LesPAZAventures

Chimborazo, un peu plus près des étoiles !

Sur la route qui nous mène de Ingapirca à la reserva faunistica Chimborazo, nous faisons quelques petites haltes pour apprécier les particularités touristiques de la région :

– la fameuse ligne de train de la nariz del diablo (le nez du diable), en épingles à cheveux pour grimper le long d’une falaise !  Uniquement fréquentée par les lignes touristiques à présent, il paraît que les voyageurs sont fréquemment invités à sortir du train pour que les cheminots puissent remettre sur les rails les wagons ! Nous avons préféré ne pas tenter notre chance…
1aa nariz del diablo (2)
– la laguna Colta, abritant plus d’un 40aine d’espèces de canards et des roseaux identiques à ceux du Lac Titicaca, les totoras, dont les graines ont probablement été importées de Bolivie à la préhistoire. Les abords de cette lagune sont fort bien aménagés et appellent à la détente : parcs de jeux pour les enfants, tour en bateau, petits bancs en herbe !
Par temps clair, on peut même y apercevoir le fameux Chimborazo, point culminant de l’Équateur, s’élevant à 6310 mètres d’altitude au dessus du niveau de la mer. Malheureusement, nous ne verrons qu’un vaste ammoncellement de nuages…
1a laguna colta
– et juste à côté de la lagune, l’église de Balbanera, fondée en 1534 est la première église catholique en Équateur.
Très abîmée par le tremblement de terre de 1797, il ne reste aujourd’hui que la façade d’origine !
1 eglise bqrbqnela
2 église de balbanera
Et enfin nous bifurquons vers l’ouest juste avant d’arriver à Riobamba, en direction du parc du Chimborazo.
Plus nous montons et plus la végétation se raréfie… à l’entrée du parc, on se croirait presque sur l’altiplano, tellement les environs paraissent pelés. On se demande bien de quoi peuvent se nourrir les vigognes.
4 route vers chimborazo
Depuis la route, nous pouvons apercevoir entre les nuages les glaciers qui le recouvrent… Et en moins de 40 km nous passons d’une altitude de 3000 mètres au dessus du niveau de la mer environ à plus de 4800 au niveau du 1er refuge.
3 chimborazo depuis casa condor
5 vers le 1er refuge
Il y fait très humide et bien frais…
En entrant dans le refuge, un panneau proclame que nous sommes au pied du sommet le plus haut du monde par rapport au centre de la Terre !! Alors qu’il ne culmine « qu’à » 6310 mètres d’altitude !
5bis
Bizarre, bizarre… et pourtant…
En prenant pour référence le niveau de la mer, il n’y a pas de doute, c’est bien l’Everest avec ses 8848 mètres de haut, qui est le toit du monde.
Mais en changeant d’échelle et en prenant pour référence le centre de la Terre, alors le sommet le plus éloigné du noyau terrestre et donc le plus proche des étoiles est bien le Chimborazo, avec ses 6310 mètres de haut…
Quelques schémas étant souvent bien plus clairs qu’un long discours, voici l’explication :
Notre planète bleue n’est pas une sphère parfaite, elle est légèrement applatie aux pôles et renflée au niveau de l’équateur. Ce qui a pour conséquence une légère différence de rayon terrestre entre les pôles et l’équateur.
Dans notre cas précis, le rayon terrestre sous l’Everest est de 6373,619 km alors que sous le Chimborazo, situé tout proche de l’équateur, il est de 6378,377 km.
En soi cette différence de rayon de 4758 mètres, est presque insignifiante, à peine 5 km, ce qui représente moins de 1 pour mille à l’échelle du rayon terrestre.
6 schéma1
Mais comme la différence d’altitude entre les 2 sommets est seulement de 2538 mètres (8848-6310), le sommet du Chimborazo est donc éloigné de 2220 mètres (4758-2538) de plus du centre de la Terre que le sommet de l’Everest, faisant de lui le sommet terrestre le plus proche des étoiles !!🌟☄🌙🌟☄
7 schéma2
Et comme nous avons dormi à côté du premier refuge du Chimborazo, à quelques 4870 mètres d’altitude , soit 1440 mètres plus bas que le sommet du Chimborazo, nous étions encore 780 mètres plus haut que l’Everest, en considérant le centre de la Terre comme référentiel !
Nous n’aurions donc pas été plus proches des étoiles, même si nous avions gravi l’Everest !! Et tout ça en camping-car… on comprend mieux pourquoi il a souffert dans la montée 😉
Cette nuit à plus de 4800 mètres ne fut pas des meilleures, on ne dort jamais très bien au dessus de 4000 mètres…
Elle fut cependant très calme et très fraiche : au réveil, il y a un peu de neige sur le camping car et sur les rochers alentours…
Nous aurons juste le temps d’immortaliser le Chimborazo découvert, avant que les nuages et le brouillard ne viennent tout recouvrir jusqu’à Riobamba.
8 réveil à 4870m

2 Comments

  • Hélène BOUÉ

    Vous n’avez pas été tentés par le trajet en train ? ça doit pourtant donner des sensations comme les montagnes dans les parcs d’attractions !
    En tout cas le lever du soleil sur le volcan vaut le détour ….
    😘😘😘😘

  • Jérôme Michaud

    Bel exercice de mathématique pour les filles !
    Faites un clin d’oeil aux Illinizas en passant. J’y ai dormi sous la tente à 4800 m il y a 15 ans et je me souviens encore de la plus fabuleuse nuit étoilée et du plus beau levé de soleil qu’il m’ait été donné de voir. Levé de soleil sur la Cotopaxi de l’autre côté de l’allée des volcans.
    Continuez à nous faire rêver !

Leave A Reply Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.