LesPAZAventures

Le sommeil en voyage

De mon point de vue de grosse dormeuse, le gros point noir d’un voyage au long cours réside bien dans le sommeil !! Et j’en avais fait la triste expérience lors de notre première nuit sur les ramblas de Montevideo…

Pas toujours facile de bien dormir en voyage… 
Question confort, aucun problème : tous les soirs ou presque nous retrouvons nos lits confortables avec nos oreillers et nos couettes…
Le plus problématique est surtout l’environnement sonore dans lequel nous bivouaquons :
– dans les villes et les villages, et plus généralement quasiment partout oú il y a des gens qui vivent, il y a des chiens, et ces chiens ont très très souvent tendance à aboyer la nuit ! Je ne compte plus les nuits oú nous avons été réveillés par des aboiements… 🐕
– très fréquemment aussi, en complément ou pas des chiens, il y a les coqs ! 🐓 Moi qui croyais naïvement que les coqs chantaient uniquement au lever du soleil pour réveiller le poulailler, et bien je me trompais lourdement : encore un mythe qui tombe ! Les coqs chantent à longueur de temps, et bien évidemment la nuit aussi !! Et le réveil par le chant d’un, voire de plusieurs coqs, ça donne de subites envies de cuisiner du coq à la bière, même à 3h du matin !
– plus rare, mais bien bruyants, les réveils par les singes hurleurs ! À 5h30, aux premières lueurs de l’aube, les voilà qui se mettent à hurler… souvent pas plus d’une demi-heure ! Juste le temps de bien réveiller tout le monde et puis ils se taisent 🐒
– dans les stations services, les voyageurs au long court ne sont pas les seuls à faire étape. Le gros des véhicules stationnés pour la nuit sont des camions. Mais les routiers n’ont pas  du tout le même rythme que nous : régulièrement ils arrivent à leur point de bivouac alors que nous sommes déjà couchés (c’est vrai qu’on est calés sur le soleil  comme les poules !) mais surtout ils repartent aux aurores, et prennent le temps de chauffer leur moteur pendant qu’ils prennent un café ! Et un moteur de poids-lourds, c’est bruyant, très bruyant, même au point mort ! 🚛
Sans parler des bruits de circulation, parce que bizarrement les stations services sont toujours  situées à proximité immédiate des routes 😉
– dans les villes, et dans les endroits touristiques (les ramblas de Montevideo en Uruguay, le parking du point de vue sur la laguna de Apoyo au Nicaragua, les rives du lac Atitlan au Guatemala, les centros recreativos balnearios comme celui de San Gil en Colombie, le parking du supermarché à Machala en Equateur…) et surtout le week-ends (comprendre vendredi soir, samedi soir et très souvent dimanche soir), les gens font la fête… et qui dit fête dit musique, cris de joie, klaxons etc… et même si l’isolation phonique d’un camping-car est plus importante que celle d’une toile de tente, on entend quand même vachement bien ce qui se passe dehors ! Quand les bruits de la fête s’arrêtent vers minuit-minuit et demi, on est contents, mais quand ça continue toujours quand les filles se réveillent c’est nettement moins drôle…
Depuis qu’on est parti, on a un peu perdu la notion de jours de la semaine, mais quand vient le week-end, on essaie de choisir judicieusement l’endroit où on le passera !
– les endroits les plus calmes restent tout de même les parcs nationaux… malheureusement on n’en trouve pas tous les soirs ! Et il nous est déjà arrivé de passer des nuits pourries dans les parcs nationaux (et ailleurs !) à cause des intempéries : le vent qui souffle tellement fort qu’on se demande si le camping car ne va pas se renverser… ou alors des pluies si violentes qu’on a l’impression que quelqu’un jette des graviers par poignées sur le toit du camping car ! 
Il n’y a cependant pas que le bruit, il y a aussi les températures qui règnent dans notre maison : l’isolation thermique d’un camping car est bien meilleure que celle d’une tente, mais quand on passe par des températures extrêmes, la température à l’intérieur de la cellule varie énormément : on a eu des nuits très très froides lorsque nous étions à plus de 4000 mètres d’altitude. Une nuit, au Paso de Jama, il a fait tellement froid, que les fenêtres à double vitrage des dinettes étaient gelées, à l’intérieur, malgré nos 2 chauffages (gaz & gasoil) allumés à plein régime ! 
D’autres nuits, on a vraiment eu très chaud, sur la côte caraïbe en Colombie en particulier, oú malgré toutes les fenêtres ouvertes et le ventilo fonctionnant toute la nuit, la chaleur nous a empêché de dormir… on a fini par prendre une chambre d’hôtel avec clim, tellement c’était intenable…
Heureusement que malgré tout, les filles ont un sommeil assez lourd et sont rarement réveillées par les bruits extérieurs, sauf par les singes hurleurs qui ont passé la nuit juste au dessus du camping-car à la playa la Flor au Nicaragua ! Elles arrivent même à s’endormir alors que des gens visiblement pas très doués s’essayent au karaoké !🎤
A cela s’ajoutent, bien entendu, les petits désagréments de la vie classique de parents de jeunes enfants : cauchemards, verre d’eau nocturne, pipi au lit, rhumes, etc… 
Avec tout ça, nos nuits en voyage sont loin d’être les plus reposantes ! Heureusement qu’on peut faire des siestes ! 
Ah bonne nouvelle, il est 0h37, et la musique de la discothèque d’à côté vient de s’arrêter, je vais enfin pouvoir aller me coucher ! 😴😴😴

2 Comments

  • Hélène BOUÉ

    Et oui , quand on voyage on ne trouve pas toujours des coins tranquilles ou passer des nuits paisibles . 😴
    Vous vous rattraperez à Ligny , calme et silence assurés , patience , patience !
    😘😘😘😘

  • Edmond

    Ils ont mangé tous les coqs à Ligny…
    Vous n’avez pas emmené des boules Quiès en souvenir ? Zut pourtant c’est bien une marque française centenaire…

Post A Comment