LesPAZAventures

Notre dernier passage d’Argentine vers le Chili au Paso de Jama

Nous passons la nuit à Susques, à 3500 m d’altitude, sur le parking d’un hôtel géré par une dame fort sympathique et avec un réseau Wi-Fi tres rapide, ce qui nous permet de mettre le blog partiellement à jour et de lui confier nos dernières cartes postales d’Argentine (on espère qu’elles arriveront à bon port, parce la dame de l’hôtel semblait ne pas savoir où se trouvait la poste de son petit village !) 

Nous parcourrons les 120 derniers kilomètres qui nous séparent de la frontière le lendemain…

Lorsque le réveil sonne à 6h, il fait encore nuit noire, le thermomètre extérieur (Google) affiche -6°C avec une température ressentie à -11°C !! Glaglagla..
Heureusement que Pierre a pu réparer notre chauffage  lorsque nous nous sommes passés à Salta. Pendant la nuit que nous avons passés à Cachi,  un des fusibles du chauffage à gasoil Webasto a grillé et nous nous sommes réveillés le matin avec une température de 8°C à l’intérieur de la cellule ! 
Le tuyau de la prise d’air à l’intérieur du camping car qui est ensuite réchauffé par le brûleur s’est complètement éventré sous le camping car, probablement avec l’humidité et la boue de la carretera austral ou de Chos Malal et la prise d’air se faisait directement dehors… Et comme lorsque nous étions à Cachi il a fait tres froid la nuit, le plus froid que nous ayons connu jusqu’alors,  le chauffage n’a pas trop aimé… Il faut dire que le tuyau du chauffage sous le camping car était en carton intérieur alu !! Pas ce qu’il y a de plus résistant à l’humidité… 
Pierre a trouvé un tuyau en alu du même diamètre que le précédent et qui a permis de régler ce problème de chauffage ! ouf, nous partons l’esprit plus tranquille vers l’Altiplano …
Bref, nous quittons Susques au petit matin, les filles encore bien au chaud dans leurs lits… 1h30 de route plus tard, nous arrivons à Jama, au poste frontière avec le Chili : il est 8h, le soleil se lève à peine et il y a déjà une file de 15 camions devant nous… 
 1 Route 52 jusquà Paso de Jama
Nous attendons patiemment que le paso ouvre ou au moins que les gendarmes nous donnent des infos… Il fait un froid glacial alors on s’occupe à l’intérieur : école avec Zoé , qui a bientôt fini le programme de maths et de lecture de la grande section !! Barbie, dessin, coloriage, lecture etc… 
Au fur et à mesure de la matinée, d’autres voitures, camions et bus viennent grossir les rangs de la file d’attente pour passer au Chili.
Vers 11h30, un pick up de la gendarmerie argentine annonce à l’aide d’un haut parleur (comme les voitured promotionnelles des cirques, mais en beaucoup moins drole )que la frontière n’ouvrira ce jour que dans le sens Chili->Argentine et qu’il nous faudra au moins attendre jusqu’au lendemain pour potentiellement pouvoir passer la frontière… 
 2 bloqués à Jama
Et bien, nous passerons notre première nuit à plus de 4000 m d’altitude et encore une fois nous sommes loin d’être les plus mal lotis : nous sommes dans notre maison, avec nos lits… Nous avons du chauffage , de la nourriture, de l’eau, des jeux, des livres… Nous pouvons limite tenir un siège 😉
Et puis la station service d’à côté propose des cafés, des glaces pour le dessert (et oui malgré les températures pratiquement glaciales, les filles ne rechignent pas devant une douceur glacée) et même un peu de Wi-Fi pour donner des infos !
La fin de la journée se passe tranquillement : nous rencontrons pas mal de francophones qui patientent eux aussi dans la file des voitures et des camions… 
Notre première nuit à 4000 est très très fraîche et nous devons même allumer les 2 chauffages du camping car dans le courant de la nuit : celui au gasoil (heureusement réparé) et celui au gaz !! 
A côté de nous, nous entendons les routiers allumer régulièrement leurs moteurs pour se réchauffer sans aucun doute, et nous ne les envions pas le moins du monde… 
Le lendemain au réveil au lever du jour, toutes nos vitres sont givrées, même  les vitres de la cellule qui sont en double vitrage ! Et le plus rigolo, c’est qu’elles ne sont pas givrées à l’extérieur mais à l’intérieur !! Pierre passera un petit moment à dégivrer le pare-brise… Et en brisera même le gratte-gratte !! Mais heureusement  qu’on avait ajouté de l’antigel dans le carburant… Sinon pas sur que le camping car ait démarré !!
3 réveil à Jama
A 9h, alors que nous sommes dans les premiers dans la file d’attente, les gendarmes nous annoncent que le paso de jama n’ouvrira que de 10h à 12h30 dans le sens Argentine -> Chili !! Youpi ! 
Nous nous acquitons des formalités douanières des 2 pays et à 10h précises, nous pouvons enfin nous élancer sur la route CH-27, la route chilienne bien nommée du désert !!
 4 ruta 27 chili
Mais au bout d’une heure, nous sommes de nouveau arrêtés sur la route : nous devons attendre le reste du convoi pour être escortés par les carabiniers chiliens sur la partie la plus problématique du parcours, qui est par endroit encore pleine de neige et de verglas, et qui est aussi la plus haute en altitude : nous évoluons entre 4600 et plus de 4800 mètres d’altitude ! Les paysages enneigés sont à couper le souffle et les températures extérieures ne dépassent pas 0°C !! 
5 pause pour attendre le reste du convoi
7bb
6 bb
Après 1h30 de convoi, les carabiniers nous laissent continuer seuls… La route est maintenant bien dégagée et il ne nous reste plus qu’à descendre jusqu’à San Pedro de Atacama, 2300 mètres et 30 km plus bas !! 
8bb
La quantité de neige devient de moins en moins importante et disparaît complètement en dessous de 4000 m, pour laisser la place au désert d’Atacama !!
9 descente vers San Pedro
Nous arrivons à San Pedro vers 14h, soit 32h après avoir quitter Susques 😉
L’arrivée au Chili ne s’est pas fait sans mal, mais encore une fois notre patience a été récompensée !!

5 Comments

  • Hélène et Jean-Paul

    Le mal des montagnes nous gagne rien qu’en regardant les photos .
    On peut dire que vous menez une vie aventureuse (pazaventureuse !)et qu’il faut vous adapter aux conditions météo et géographiques extrêmes 🌨🏔!
    Les voyages forment la jeunesse !
    Bon courage pour la suite de vos pérégrinations au Chili 🇨🇱.
    Bises des parents

  • Edmond

    Bravo Pierre pour les travaux de chauffagiste! C’est vrai qu’à ces altitudes les nuits sont plutôt fraîches. Qu’on retrouve de la glace à l’intérieur des vitres c’est normal puisque l’humidité se condense sur les parties les plus froides qui ne sont pas isolées comme le verre (pas de double vitrage) et puis il y a la respiration de 4 personnes qui produisent de l’humidité et surtout le chauffage direct au gaz génère la formation d’eau, ce ne sont pas des hydrocarbures pour rien, vous êtes dispensés du cours de chimie.
    Bonne route au Chili dans ces paysages d’altitude désertiques et magnifiques.
    Il faut vraiment beaucoup de persévérance et de la patience pour traverser les frontières, chez nous c’est tellement simple qu’on n »y songe même plus.
    Gros bisous à vous quatre.
    Danièle et Edmond

  • Thomas

    Comme quoi, la persévérance paye! C’est super que cela se soit aussi bien arrangé et que vous puissiez passer par le Chili et le désert d’Atacama comme vous aviez prévu! Je suis dois dire que je suis assez bluffé par la sollicitude des carabiniers Chiliens pour les passages des cols à 4,800 m! C’est plutôt rassurant qu’ils soient là pour vous faire passer les routes verglacées sans encombres.
    Bonne route vers des altitudes moins hautes et donc des températures moins basses!! 😉
    Grosses grosses bises,
    Thomas

  • gaelle

    les garcons craquent devant la neige….
    et du coup, tous ces changements d’altitudes ce sont fait sans aucun pb pour vous on dirait… c’est cool plutot ca!!!

  • gaelle

    ❄️🌈❄️❄️❄️❄️❄️❄️💧☃️🌧
    NOE

Post A Comment