LesPAZAventures

Quetzaltenango & ses environs

Nous quittons Atitlán et Panajachel avec un petit pincement au coeur : nous y étions vraiment bien ! 

IMG_20180304_130631

Mais le temps file, nous sommes déjà en mars et il ne nous reste que 4 mois pour finir notre PAZAméricaine, dont nous venons de modifier légèrement le parcours : nous ne nous dirigeons plus vers Los Angeles, mais vers Baltimore sur la côte est des Etats-Unis, d’oú il sera plus simple de shipper notre camping-car en Europe. 
Nous mettons donc cap à l’ouest, direction Quetzaltenango, très souvent appelée par son nom Quiché, Xela (à prononcer Sheila 😉).
Nous faisons un premier arrêt technique dans un garage en périphérie de la ville : depuis quelques temps, le camping-car vibre un peu quand on roule et on soupçonne un petit souci d’équilibrage des roues avant, que l’on aimerait faire vérifier.
Et grand bien nous en prendra… à peine la première roue est-elle démontée que nous nous rendons compte qu’elle est complètement voilée !! La deuxième est dans le même état avec en plus une entaille qui laisse apparaître la maille métallique 😮
Pas étonnant que ça vibre !! 
1 changement pneumatiques avant
Nous n’avons pas d’autre choix que de changer les 2 pneus avant… manque de bol, des pneus aux bonnes dimensions sont introuvables en Amérique Latine et ce n’est pas faute d’en avoir chercher depuis le Pérou. 
Nous tentons donc des pneumatiques plus larges et plus hauts que ceux d’origine mais qui nous sortiront d’affaire jusqu’à notre retour en Europe !! 
C’est donc équipés de nouveaux pneux avant que nous rejoignons nos copains, les A2SL World, sur un parking de la zone des centres commerciaux de Xela. 
C’est en collectivo, les petits bus, souvent bien déglingés et bondés, que prennent principalement les locaux pour se déplacer, que nous nous rendons, tous les 8, en centre ville. 
2 xela collectivo
Au programme, visite de la cathédrale de la Diosesis de los Altos, édifiée en 1899, mais dont la façade austère et grise est éclipsée par la jolie façade sculptée de la Catedral del Espiritu Santo, vestige de l’ancien couvent dominicain de 1535. 
3 cathédrales xela
– puis visite du musée d’histoire naturelle oú il est possible d’observer bon nombre d’animaux empaillés, dont le majestueux quetzal, oiseau emblématique du pays, un veau à 2 têtes ou encore un agneau à 8 pattes…
4 musée histoire naturelle
au premier étage, les collections sont nettement plus éclectiques : des poteries mayas cottoient des costumes du XIXe siecle, des bouteilles de soda, des piles électriques, des stylos maïs ou encore des machines compteuses de pièces… de quoi contenter tout le monde ! 
5 musée histoire naturelle bis
– et enfin après une pause déjeuner, à la demande insistante des 4 filles, au McDo, le premier depuis le début du voyage,  nous irons nous balader dans les allées jonchées de déchets du cimetière de Quetzaltenango, d’oú l’on pourra admirer le joli volcan Santa Maria, situé au sud de la ville. 
Encore une fois, le cimetière est très coloré et certains caveaux assez démesurés !! 
6 cimetière quetzaltenango
En fin de journée, nous changerons de bivouac, pour nous rapprocher du début de la balade sur les flancs du volcan Santa Maria, jusqu’à un mirador, desquelson peut observer le volcan Santiaguito, l’un des plus dangeureux du monde. 
Nous partirons de Llano del Pinal au lever du jour : nous sommes à 2500 mètres d’altitude et le thermomètre n’affiche pas plus de 4°C !! 
7 balade au mirador del Santiaguito
Heureusement marcher nous réchauffe rapidement, surtout que la montée commence dès le début du sentier… 
Il n’y a aucun panneau qui indique le chemin, mais à l’aide du GPS, nous parvenons au but en 3 heures environ. 
La balade est jolie et agréable. Nous y serons accompagnés par « Dago » un gentil chien plein de puces qui motivera pas mal les filles à marcher, surtout la plus petite ! 
En arrivant au mirador, le Santiguito est encore bien découvert et on peut observer à loisir les fumeroles qui s’en échappent.
8 mirador del santiaguito
9 mirador del santiaguito
En revanche, nous n’assisterons à aucune éruption, les nuages viendront rapidement nous boucher la vue… dommage ! 
Le chemin du retour se fera dans la même bonne humeur que l’aller et nous rentrerons bien fourbus et surtout bien poussiereux de nos 10 km de marche ! 
10 retour de la balade
Nous tenterons d’enchainer le lendemain par la plus courte balade au volcan et à la laguna Chicabal, mais les routes étroites et très pentues pour accéder au parking du début de la balade auront raison de nous… 
Nous poursuivrons donc notre route en direction du Refugio del Quetzal, une réserve municipale de la ville de San Rafael Pie de la Cuesta, oú il est possible d’apercevoir cet oiseau emblématique mais craintif et assez rare à observer. 
11 refuge du quetzal
Mais la dame de l’office du tourisme de Quetzaltenango nous a confirmé que nous étions en pleine saison de nididication des quetzales et que les parents ne restaient jamais bien loin des nids ! Et cette fois ci la chance est avec nous : nous pourrons observer à loisir un magnifique mâle perché à quelques branches de son nid !!
13 quetzal marvin
D’autant mieux que nous rencontrerons dans la forêt, Marvin, le guide des reporters du National Latino America venus 3 jours en reportage, et qui nous le montrera en gros plan sur son appareil équipé d’un téléobjectif de compet’.
12 marvin nous montre le quetzal
14 balade refuge du quetzal
Et c’est sur ce chouette moment chargé d’émotion que nous quittons Anne, Arnaud, Solveig et Liévine qui poursuivent leur route vers le Mexique alors que nous poursuivons notre découverte du Guatemala ! 

3 Comments

  • Hélène BOUÉ

    Quelle splendeur ces oiseaux 🐦, on croyait que c’étaient des animaux mythiques , mais ils existent bel et bien , vous les avez vus , de vos yeux vus 😮!
    😘😘😘😘

  • Edmond

    Dans le cimetière des pyramides à échelle réduite ont été érigées. Les oiseaux avec leur immense queue sont magnifiques, bravo pour les images.
    Dans le musée vous avez découvert des bizarreries de la nature, veau à 2 têtes et mouton à 8 pattes, pauvres bêtes…
    Il était grand temps de remplacer les pneus avant cela devenait presque dangereux . C’est vrai que ça faisait bien longtemps que vous en cherchiez, un moment on pensait même que Thomas aurait été mis à contribution pour une livraison, mais non… Depuis votre départ avec les routes plus ou moins carrossables que vous avez rencontrées les pneus ont fait leur job et je pense qu’ils n’étaient pas neufs à l’origine, ils devaient avoir quelques heures de vol comme on dit.Rejoindre Baltimore sur la Cote Est va modifier sensiblement le programme, vous ne verrez sans doute pas les mêmes choses.
    Bises à vous quatre.
    Danièle et Edmond

  • Thomas

    Quelle chance d’avoir pu admirer les quetzales dans leur milieu naturel! 🙂 Quelle bonne idée de faire une photo de la photo en gros plan de Marvin, bien pensé les filles!! 🙂

Post A Comment