LesPAZAventures

Refugio de vida silvestre La Flor

Le Parc National du Volcán Rincón de la Vieja étant notre dernière étape costaricaine, nous nous dirigeons maintenant vers la petite ville limitrophe entre le Costa Rica et le Nicaragua.

IMG_20180126_161556

Afin d’éviter les mauvaises surprises, nous ferons un petit détour du côté de Bagaces pour faire le plein de gaz : rapide, efficace et prix raisonnable !

Et au matin du jeudi 25 janvier, nous nous présentons au poste frontière de Peñas Blancas. 
1 frontière CR N
Côté costaricain, aucun problème : nous payons une taxe de 8 US$ par passeport pour sortir du pays, puis nous passons la douane pour restituer les documents d’autorisation  de circuler de notre camping-car, et l’immigration pour faire tamponner nos passeports en 30 minutes chrono ! 
En revanche quand il s’agit de passer la frontière côté nicaraguayen, ce n’est pas la même chanson…
Avant d’arriver au bâtiment de l’immigration, il faut passer à la fumigation, obligatoire, mais qui est facturée 3,75 US$ ! 
Ensuite il faut s’acquitter de la taxe municipale : 1 US$ par passeport 😮
Puis faire la queue, pendant près d’une heure, pour arriver enfin au bureau de l’immigration. Le gars révise nos passeports, nous les tamponne, mais avant de nous les rendre, il faut encore nous acquitter d’une taxe de 12 US$ par passeport… soit… Pierre sort 5 billets de 10 US$, manque de bol, l’agent à qui nous avons à faire n’a pas la monnaie… il nous dit en plaisantant (à moitié) qu’il peut très bien garder pour lui les 2 dollars de change qu’il nous doit. Pierre farfouille dans le porte monnaie et y trouve l’appoint de 8 US$ pour que le gars nous en rende 10. Et là, après avoir pris les 8 dollars de Pierre, le gars refuse de nous rendre nos 10 dollars de change en prétextant qu’on ne lui avait donné que 40 initialement !! Ben voyons ! 
Pour prouver sa « bonne foi », il nous montre les derniers billets de sa liasse : pas de bol pour lui, il y a bien 5 billets de 10 US$ avant le billet de 20 US$ de la nana qu’il nous a fait passer sous le nez…  bref, il nous rend à contre-coeur nos 10 dollars et on rentre au camping-car pour aller régler les papiers d’importation temporaire de notre véhicule. 
Le Nicaragua 🇳🇮 , ça commence bien ! 
Mais on est loin d’être au bout de nos peines… Alors que je reste dans le camping car pour faire manger les filles et tenter d’endiguer la fuite d’un des tuyaux du chauffe-eau qui vient littéralement d’exploser, Pierre part à la recherche du bureau des douanes oú faire les paperasses pour le camping-car. 
Et c’est là que ça se corse, il n’y a pas de bureau des douanes !! Les agents se baladent sur le parking pour réviser les véhicules les uns après les autres. Dans quel ordre, bonne question ! Ils sont surtout suivis à la trace par une nuée de mecs qui proposent aux touristes de les aider dans leurs démarches douanières…  Compte tenu du bor**l ambiant sur le parking et de la chaleur écrasante, Pierre finit par se laisser convaincre de se faire aider, moyennent propina bien sûr… et grand bien lui en a pris… même malgré son « guideur » qui lui est au courant de toutes les étapes successives à passer, il ne lui faudra pas moins d’une heure et demie pour réaliser l’inspection plus que sommaire du véhicule (en gros le mec est monté et est ressorti en 10 secondes à peine !) facturée 5 US$ 😵 , aller chercher l’assurance du véhicule, 12 US$ pour 30 jours, payer la fumigation, faire le contrôle de police et retourner à la douane avec tous les documents et factures ad-hoc pour récupérer les documents d’importation temporaire du véhicule pour 1 mois ! 
Résultat des courses, ce petit passage de frontière nous aura bien pris 3 heures et coûter la bagatelle de 105 US$, sans compter la propina du guideur !! 
On croise les doigts pour que les autres passages de frontière d’Amérique Centrale soient un peu moins compliqués…. 
2 route nicaragua
Heureusement une fois les formalités douanières effectuées, les premiers kilomètres au Nicaragua sont plutôt une bonne surprise : les routes sont en super bon état, sans nid de poule et les bas côtés nous apparaissent très propres ! 
Après une brève halte à San Juan del Sur, le petit Saint Tropez local, pour déposer du linge et retirer quelques cordobas, nous filons vers le sud et la petite plage de La Flor, 20 km plus loin. 
La route devient très vite de la piste assez correcte et en fin de journée nous arrivons au Refugio de vida silvestre de la Flor. Ce refuge est spécialisé dans la préservation des tortues qui viennent pondre au Nicaragua. 
La saison de ponte s’étend de juillet à janvier, avec un pic important en octobre novembre. Nous sommes clairement en fin de saison et les tortues qui viennent pondre se font de plus en plus rares… 
Mais 60 jours après la ponte, éclosent les oeufs, et là on est pile dans le bon créneau !! 
Les volontaires du refuge récoltent les oeufs après la ponte pour les protéger des prédateurs : zopilotes, chiens etc…
Les oeufs sont conservés dans des sacs de sable jusqu’à eclosion et les bébés tortues qui en sortent sont relachés le soir de leur naissance sur la plage, quand les prédateurs potentiels sont partis se reposer !! 
3 bébés tortues
A notre arrivée, il y a une 10aine de bassines où s’agitent,dans chacune, 8 bébés tortues, que nous irons libérer sur la plage à la tombée de la nuit. 
A 18h, nous partons tous les 4, équipés de nos lampes frontales customisées avec du papier transparent rouge pour ne pas désorienter les tortues, relâcher 16 petites tortues nouvellement nées ! 
4 libération
C’est un grand moment d’émotion que de voir ses petites bêtes qui n’ont jamais vu la mer, s’y précipiter instinctivement, certaines plus rapidement que d’autres ! 
5 libération
Nous attendrons qu’elles aient toutes les 16, été emportées par les flots avant de regagner nos pénates. 
Le lendemain, nous passerons une journée tranquille à la plage de la Flor, déserte et paisible… pour un peu, on se serait cru en Calédonie… 
6 plage de jour
Et qui nous permettra de bricoler une solution temporaire pour réparer notre tuyau explosé ! 
7 tuyau explosé
Ainsi se termine notre 1er épisode nicaraguayen qui a mieux fini (par un apéro au coucher du soleil sur la plage avec 2 routards français !) qu’il n’a commencé ! 
8 coucher de soleil

4 Comments

  • Hélène BOUÉ

    Certains aident les grenouilles 🐸 à traverser les routes et d’aures aident les tortues 🐢 à regagner la mer en toute sécurité . Chacun sa spécialité !
    😉😘😘😘😘

  • Edmond

    Chacun sa spécialité ! Et en plus c’est presque à la même période… Pour les grenouilles ça ne va pas tarder.
    😉😘😘😘😘

  • Beloon

    Cool. Ça faisait un bail que j étais pas passer sur votre site… ça donne envie de repartir… grosses Bises.

  • Beloon

    J aurais du me relire, j ai fait des fautes… …. Dsl et use quand même .

Post A Comment