LesPAZAventures

San Pedro & le désert d’Atacama

Après le froid en haut des montagnes (on a presque atteint l’altitude du sommet du Mont Blanc avec notre camping car quand même !!), les températures nous paraissent bien douces à San Pedro… On se baladerait presque en t-shirt… Enfin au soleil, parce qu’à l’ombre il fait encore un peu frais… 
La petite ville aux constructions en adobe et aux rues en terre très poussiéreuses est extrêmement touristique, comme en attestent toutes les petites boutiques de souvenir et autres agences proposant des excursions dans les alentours : de la vallée de la lune à quelques kilomètres de la ville aux sorties de 3-4 jours pour le salar d’Uyuni en Bolivie !
1a Rue à San Pedro de Atacama
Pourtant il règne une torpeur sans égale et San Pedro est une petite ville vraiment paisible où il fait bon déambuler dans les rues du centre et se délasser au soleil de la place de l’église … Elle aussi construite tout en adobe, en bois de cactus cardón et en cuir de lama… Pas un seul clou n’a été utilisé pour la charpente ! 
1b Eglise de San Pedro
Nous apprécions d’autant plus après le froid et l’incertitude que nous avons connu au Paso de Jama…
 
Nous nous laissons porter par la douceur de vivre du lieu et c’est en allant au restaurant que nous comprenons qu’il y a une heure de décalage avec l’Argentine : alors que nous nous croyons midi et demi, il n’est en fait qu’11h30 et peu de restaurants sont déjà ouverts…. Nous en trouvons finalement un sur la place, en terrasse dans lequel nous mangeons tres bien, il y a même du wifi assez rapide pour nous permettre de mettre à jour le blog ! 
L’après midi, après la sieste, nous découvrons par hasard le super musée du météorite, ouvert il y a quelques années et non mentionné dans notre Lonely Planet. Ce musée est consacré aux fragments de météorites découverts, ces 30 dernières années,  dans le désert d’Atacama, par deux frères passionnés par la géologie extraterrestre.
Situé un peu à l’écart du centre ville, dans une des maisons bulles si chères aux Chiliens, le musée commence par une partie audio guidée où sont présentés les différents types de météorites qui sont mis en parallèle avec les étapes successives de la formation de notre système solaire en général et notre planète en particulier….
Puis se poursuit au centre de la maison bulle avec la partie tactile du musée, où 3 météorites de type chondrites sont accessibles aux petites mains et aux plus grandes ! 
A la sortie du musée, un petit jeu attend les visiteurs : il s’agit de retrouver le fragment de météorite parmi plusieurs autres cailloux ! Si l’on a bien écouté toutes les explications pendant la visite on peut le retrouver sans peine 😉
2 museo del meteorito
Après cette petite pause fort agréable (et nécessaire) nous partons à la découverte des environs désertiques de San Pedro… 
La vallée de la mort (renommée depuis peu « valle del  marte », nom peut être plus attractif pour les touristes ?) et ses dunes de sable fort appréciées des filles et des sandboarders qui viendront nous envahir en fin d’après midi ! 
3 dune vallée de la mort
4 vallée de la mort
5 sandboard valle de la muerte
La pukará de Quitor, ancienne forteresse précolombienne, et son mirador depuis lequel on a une vue à 360° 
7 visite de la Pukara de Quitor
6 Mirador de la Pukara
La vallée de la lune, au milieu de la cordillera de la sal, la cordillère du sel, et ses paysages somptueux, surtout à la lumière de la fin d’après midi… Nous y ferons une petite balade assez atypique dans une  » caverne de sel » que nous avons tous les 4 adoré et où les lampes frontales offertes par Tonton nous ont été fort utiles !! 
8 Valle de la Luna
8bis valle de la luna
9 caminata caverna de sal
Un peu plus au sud, nous nous aventurerons sur le salar d’Atacama, pour aller admirer les flamands roses de la laguna Chaxa… Le salar  a un aspect bien différent de celui de Salinas Grandes que nous avons pu voir en Argentine et qui ressemblait à un grand lac blanc couvert d’écailles de sel. Celui d’Atacama ressemble plus à un grand champ labouré avec des mottes de terre recouvertes d’une pellicule blanchâtre de sel ! C’est assez étonnant !  
10 balade à la laguna chaxa
Nous avons la chance d’observer quelques flamants roses avant que certains touristes ne les fassent s’éloigner en tentant de s’approcher au plus près avec un drone ou à pied en sortant des sentiers balisés…
11 la flamands roses de la laguna chaxa
Malgré les nombreuses autres merveilles à découvrir autour de San Pedro, nous poursuivons notre route… D’une part nous avons un impératif : aller récupérer Tonton à La Paz dans un mois !! Et d’autre part, parce qu’autrement notre budget risque d’en prendre un coup : surfant sur la vague touristique, les Atacamenos ont bien su tirer parti de l’attrait des touristes pour le désert d’Atacama, et il est impossible de visiter un site ou d’aller voir une lagune sans payer… Tarif mini : 2500 pesos chiliens par adulte, même si les sites ne sont pas forcément entretenus et si tous les panneaux explicatifs ont disparus … 
Quel changement en 10 ans, depuis la dernière visite de Pierre dans les environs. 
Nous partons de San Pedro avec des sentiments un peu mitigés : contents d’avoir (re)découvert tant de splendeurs du désert le plus sec du monde mais un peu contrariés d’être pris pour des vaches à lait, juste parce qu’on a envie de découvrir la région…
Pas très agréable comme sensation.  

3 Comments

  • Hélène BOUÉ

    Vraiment impressionnant, on comprend pourquoi cela s’appelle la vallée de la mort , toute vie animale ou végétale semble complètement absente !
    On dirait un peu les cendres volcaniques du Yasur .
    Bises des parents

  • Edmond

    Malheureusement dès qu’un site est remarquable les touristes affluent et les requins aussi pour profiter de la manne. C’est à présent comme ça puisque les moyens de communication sont accessibles à chacun.
    Bises.
    Danièle et Edmond

  • gaelle

    🔥⚡️☀️☄️💥 NOE

Post A Comment