LesPAZAventures

Sucre, capitale constitutionnelle !

Le retour de Torotoro se fait par la même route : et c’est réparti pour 5 heures de route pavée en galets ! Cette fois ci, pour que la route paraisse moins longue, nous la faisons en plusieurs étapes, et les embûches sont moins nombreuses : juste quelques gros blocs déposés à l’entrée d’un pont ! Pour le reste, c’est tranquille et nous avons bien le temps de profiter du paysage, des plantations de papaye, de canne à sucre ou encore de cacahuètes…

1 route de retour de Torotoro
Enfin nous arrivons à Tarata : nous refaisons le plein avec les bidons et nous poursuivons notre route en direction de Sucre, la capitale constitutionnelle de la Bolivie.
Quelques kilomètres à peine après avoir retrouvé le goudron, nous entendons un énorme bruit de pétard suivi d’un petit pschitttttt : pas de doute, on vient de crever !! Nous nous arrêtons dès que possible et c’est dans la petite ville de Punata que nous tentons de nous remémorer les cours de mécanique de Tonton Georges :
– 1ère étape, on tente de réparer le trou de la hernie de notre pneu arrière gauche extérieur à l’aide d’une mèche. Manque de bol, au-delà de 3 bars, la fuite d’air persiste ! Et comme les pneus doivent être gonflés à 5 bars, on est loin du compte…
– 2ème étape, on déploie les grands moyens, et nous voilà en train d’installer une chambre à air dans notre pneu percé !
Au final, il nous faudra pas loin de 5h pour venir à bout de nos réparations et c’est à la nuit, tombée depuis longtemps, et à la lumière des lampes frontales que nous finirons 😉

2 arret technique
Le lendemain matin, nous devrons lever le camp fissa : nous nous réveillons en plein milieu du marché du Punata !

3 départ précipité au milieu du marché
Nous reprenons la route en direction de Sucre, distante de moins de 300 kilomètres, mais nous mettrons presque 5 heures : la route asphaltée est plutôt très bonne, mais extrêmement sinueuse…

4 route pour Sucre
Nous arriverons en fin de journée, dans le camping d’Alberto et Felicidades, situé dans un petit jardin à quelques pâtés de maison du centre ville ! Pendant toute la durée de notre séjour, nous y serons seuls et nous profiterons du soleil et de la douceur de l’air pour faire un grand ménage de printemps, principalement à l’intérieur du camping car, fort poussiéreux après les nombreuses pistes empruntées depuis le début du voyage !
La ville semble accrochée sur la crête d’une colline et se caractérise par ses couleurs ocre des briques et des tuiles et blanche des édifices du centre ville, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

5 sucre capitale constitutionnelle de la bolivie
Un magnifique panorama de la ville peut être observé depuis les toits du couvent et de l’église San Felipe de Neri !

9 couvent san felipe de neri
C’est à Sucre qu’une grosse partie de l’histoire bolivienne s’est écrite avec en particulier la déclaration d’indépendance, signée dans la casa de la Libertad, aujourd’hui transformée en musée, le 6 août 1825 ! Et c’est pourquoi elle est toujours la capitale constitutionnelle du pays, même si le gouvernement siège à la Paz !

8 casa de la libertad
Nous irons également visiter le Parque Cretácico, un parc thématique consacré aux dinosaures, pour mettre en valeur le nombreuses empreintes de dinosaures (plus de 12 000 !) découvertes lors de l’exploitation de la carrière de la fabrique de ciment Fancesa !

7 parque cretacico

6 Carrière Fancesa
Mais déjà il est temps de répartir, les grands espaces salés nous appellent 😉

3 Comments

  • Hélène BOUÉ

    Les embûches se suivent mais ne se ressemblent pas sauf par l’ingéniosité et la vélocité du(des) réparateur(s) …
    Bravo aux PAZAventuriers qui ne se laissent pas abattre par les aléas du voyage.
    😘😘😘😘
    👵👴Boué

  • Thomas

    C’est pas mal le coup de terminer les réparations du pneu pour se retrouver en plein milieu du marché de Punuta!!! Ça fait un peu comme dans les films, non? 😉
    Chapeau au(x) mécano(s) pour la reparation du pneu en altitude en tout cas!! Je vois que ces petits aléas ne vous distrayent pas trop du voyage, de la route, etc.
    Merci pour ces très belles photos et de partager ces moments avec nous!
    Grosses grosses bises,
    Thomas

  • Edmond

    Effectivement vous avez bien fait de faire un stage de mécanique chez Tonton Georges, ce ne doit pas être évident à réparer une roue d’une maison mobile, sur une simple roue de voiture nombreux sont ceux qui ne s’y risquent pas. Bravo à Pierre qui au fil du temps sera devenu un véritable Mc Gyver, il saura tout réparer.
    Bonne continuation.
    Gros Bisous à vous quatre de nous trois, Danièle Christiane et Edmond car nous sommes dans les Hauts de France pour une semaine.

Post A Comment